Des visites pour favoriser le maintien dans l'emploi

La Visite à la demande

Indépendemment des visites prévues à l'embauche (VIPI ou VMAI) et des visites périodiques (VIPP ou VMAP), le travailleur peut bénéficier d'une visite effectuée par le médecin du travail.

Qui en fait la demande ?

Le salarié, l'employeur ou le médecin du travail.

Qui la réalise ?

Le médecin du travail

Quand ?

A tout moment.

 

La Visite de préreprise

Pour quels salariés ?

Pour les salariés en arrêt de travail d'une durée de 30 jours ou plus.

Qui en fait la demande ?

Le médecin traitant, le médecin conseil des services médicaux de l'Assurance Maladie ou le travailleur. L’employeur informe le travailleur de la possibilité pour celui-ci de solliciter l’organisation de l’examen de préreprise. Le refus explicite du salarié à venir en visite de pré-reprise doit être respecté.

Qui la réalise ?

Le médecin du travail.

Quand ?

Pendant l'arrêt de travail.

Objectifs :

Préparer la reprise du travail et favoriser le maintien dans l'emploi des salariés en arrêt de travail d'une durée de plus de 30 jours.

Au cours de l'examen de pré-reprise, le médecin du travail peut recommander :

  • des aménagements et adaptations du poste de travail.
  • Des préconisations de reclassement.
  • Des formations professionnelles à organiser en vue de faciliter le reclassement du travailleur ou sa réorientation professionnelle.

L’employeur répond par écrit aux préconisations du médecin du travail.

 

La visite de reprise

Pour quels salariés ?

  • Après un congé maternité.
  • Après une absence pour cause de maladie professionnelle.
  • Après une absence d’au moins 30 jours pour cause d’accident du travail,
  • après une absence liée à une maladie ou un accident non professionnel d’au moins 60 jours (pour les arrêts commençant après la date du 31 mars 2022).

Qui en fait la demande ?

L’employeur, avant ou le jour de la reprise.

Qui la réalise ?

Le médecin du travail.

Quand ?

Dans les 8 jours qui suivent la reprise effective du travail.

Objectifs :

  • Vérifier si le poste de travail que doit reprendre le travailleur ou le poste de reclassement auquel il doit être affecté est compatible avec son état de santé.
  • Examiner les propositions d’aménagement, d’adaptation du poste repris par le travailleur ou de reclassement faites par l’employeur à la suite des préconisations émises, le cas échéant, par le médecin du travail lors de la visite de pré-reprise.
  • Préconiser l’aménagement, l’adaptation du poste ou le reclassement du travailleur.
  • Emettre, le cas échéant, un avis d’inaptitude.

A l’issue de la visite de reprise, un avis d’aptitude ou d’inaptitude est délivré au salarié et à l’employeur.