Association des Services de Santé au Travail du BTP des Bouches-du-Rhône

Accueil > Qui sommes-nous ? > L'évolution du suivi individuel de l'état de santé des salariés > Le Suivi Individuel Renforcé (SIR)

Qui sommes-nous ?

Le Suivi Individuel Renforcé (SIR)

Pour quels salariés ?

  • Postes à risques exposant les travailleurs : Exposition à l’amiante, au plomb, aux CMR, aux agents biologiques des groupes 3 et 4, au risque hyperbare, au risque de chute (montage/démontage d’échafaudages), aux rayonnements ionisants.
  • Postes dont l’affectation est conditionnée par un examen spécifique : Autorisation de conduite, habilitation électrique, manutention de charges > 55 kg, salariés de moins de 18 ans affectés à des travaux nécessitant une dérogation.
  • Postes à risques définis par l’employeur : Salariés occupant un poste qui présente un risque particulier pour la sécurité des salariés et des tiers ; postes listés par l’employeur, après avis du médecin du travail et du CHSCT ou des DP, et motivés par écrit.

La Visite Médicale d'Aptitude Initiale (VMAI)

Qui en fait la demande ?L'employeur.

Qui la réalise ?Le médecin du travail.

Quand ?Avant l'affectation sur le poste.

Objectifs :

  • S’assurer que le travailleur est médicalement apte au poste de travail auquel l’employeur envisage de l’affecter, notamment en vérifiant la compatibilité du poste avec l’état de santé du travailleur qui y est affecté, afin de prévenir tout risque grave d’atteinte à sa santé ou à sa sécurité ou à celles de ses collègues ou des tiers évoluant dans l’environnement immédiat de travail.
  • Rechercher si le travailleur n’est pas atteint d’une affection comportant un danger pour les autres travailleurs.
  • Proposer éventuellement les adaptations du poste ou l’affectation à d’autres postes.
  • Informer le travailleur sur les risques des expositions au poste de travail et le suivi médical nécessaire.
  • Le sensibiliser sur les moyens de prévention à mettre en oeuvre.

A l’issue de la VMAI, un avis d'aptitude ou d'inaptitude est délivré au salarié et à l'employeur.

 

La Visite Médicale d'Aptitude Périodique (VMAP)

Les salariés bénéficient, régulièrement, d'une Visite d'Information et de Prévention Périodique (VIPP).

Qui en fait la demande ?L'employeur.

Qui la réalise ?Le médecin du travail.

Quand ?

  • Dans un délai n'excédant pas 1 an après la VMAI pour les salariés exposés à des rayonnements ionisants de catégorie A, au risque hyperbare et pour les salariés de moins de 18 ans affectés à des travaux nécessitant une dérogation.
  • Dans un délai n'excédant par 4 ans entre deux rendez-vous pour les autres salariés, incluant un entretien intermédiaire par un professionnel de santé.

Le + de l'ASTBTP 13 : Cet entretien intermédiaire est réalisé par le médecin du travail au plus tard 2 ans après la dernière Visite Médicale d'Aptitude, à l'exception des conducteurs d'engins et des échafaudeurs.*

Objectifs :

  • S'assurer que le salarié est médicalement apte au poste de travail.

A l’issue de la VMAP, un avis d'aptitude ou d'inaptitude est délivré au salarié et à l'employeur.

* Sous réserve des ressources médicales disponibles en 2017. Toute modification de la réglementation en vigueur entraînera une adaptation les années suivantes.


© ASTBTP 13, Association des Services de Santé au Travail du BTP des Bouches-du-Rhône - Plan du site - Crédits